Quel niveau correspond le plus à votre pratique d’éducateur?

Posté par rudy29 le 5 novembre 2011

Niveau 0
L’éducateur met en place l’exercice, mais ce dernier ne fonctionne pas.
Soit les joueurs ne savent pas ce qu’il faut faire, soit les rotations ne fonctionnent pas, soit la mise en place est inadaptée (distances trop réduites, manque de repères matériels…)
Risque de désordre, que les joueurs chahutent ET surtout ne progressent pas.

 

Niveau 1
L’éducateur est capable de mettre en place l’exercice défini à l’avance (trouvé dans un livre ou construit par le directeur technique), c’est-à-dire disposer les plots, respecter les distances, placer les cibles…
Ensuite il est capable d’expliquer le but du jeu et les consignes. Son exercice se déroule bien.
Les joueurs progressent essentiellement par essais/erreurs.

Ce qu’on peut observer à ce niveau :
Quel niveau correspond le plus à votre pratique d'éducateur? dans Educateur 24 l’éducateur anime l’exercice par des « Allez ! », « Fais ceci, fais cela ». Ses remarques n’ont pas d’objectif précis. Elles sont souvent négatives ou directives.
24 dans Educateur parfois les files indiennes sont trop nombreuses. Les répétitions sont insuffisantes.

 

Niveau 2
La mise en place de l’exercice est bien pensée et permet un maximum de répétitions (nombreux contacts avec la balle.) Elle demande à l’éducateur d’anticiper le sens de rotation des joueurs, les sources de ballons…et nécessite une bonne organisation.
L’éducateur indique le résultat escompté en faisant une démonstration (pédagogie du modèle) ou en la faisant réaliser par un joueur (s’il n’en est pas « capable »). Il encourage positivement et valorise les réussites.

Ce qu’on peut observer à ce niveau :
24 Les exercices n’ont pas toujours de cohérence entre eux. Il est difficile pour un observateur extérieur de repérer le thème de la séance.

 

Niveau 3
L’éducateur sait exactement où il veut aller :
068 Quel est l’objectif que doit permettre d’atteindre l’exercice ?
Il corrige en donnant les bons conseils. Il a réfléchi à l’avance aux critères de réalisation (Comment faire pour réussir un geste ou une phase de jeu?).
Il inscrit ses exercices et sa séance dans une progression et dans un cycle de travail.

 

Niveau 4
L’éducateur est capable de questionner les joueurs lors des regroupements, de les faire réfléchir sur leurs réalisations pour qu’ils participent activement (« qu’ils fassent et surtout qu’ils comprennent ce qu’ils font »).
Les joueurs se situent par rapport à un objectif clairement défini avec l’éducateur.

 

Niveau 5
L’éducateur individualise ses interventions. Il est capable d’observer chaque joueur, de le corriger et parfois de s’occuper de lui en dehors de l’exercice (pour une démonstration ou un questionnement individuel). Cela demande une grande expérience.

 

          En conclusion, les éducateurs et le directeur sportif devront d’abord viser à maîtriser l’animation de la séance, c’est-à-dire la gestion du groupe et l’organisation spatio-temporelle, pour ensuite s’orienter vers la conception des séances. Le mieux pour l’éducateur esseulé, obligé de faire les deux, est de se rapprocher d’autres éducateurs ou de chercher des documents d’aide pour la conception des séances, afin de se centrer sur l’amélioration de son « animation ».
Nous continuerons à travers de nouveaux articles à aider modestement les éducateurs dans cette optique.

Publié dans Educateur | 2 Commentaires »

 

1monde2sports |
le blog du sprinter club ca... |
aursport |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Attitude Sport
| news de la wwe
| collection sport a vendre